Coupe d’Alsace féminine : Bischheim sur le toit de l’Alsace

Publié le 25/05/2017

Au terme d’une finale relevée où le suspense a régné de bout en bout, ce sont finalement les filles de Mars Bischheim qui ont remporté cet après-midi à Ernolsheim-sur-Bruche la finale de la coupe d’Alsace féminine face à Oberhergheim (3-2), soulevant au passage la coupe régionale pour la première fois de l’histoire du club. 

La rencontre débute tambour battant lorsqu’Elodie Fahnert perce la défense bischheimoise dès les premières secondes. Le ton est donné et le Mars va mettre le pied sur le ballon, en redoublant les passes pour faire craquer la défense tactique Oberhergheimoise. A la 13e minute, Nadège Essoh lance parfaitement Clara Rouillard dans l’intervalle, qui va tromper la gardienne pour ouvrir le score d‘un plat du pied. Quatre minutes plus tard, Charlotte Canus se débarrasse de son vis-à-vis pour filer vers le but. Elle claque une frappe de l’extérieur du pied imparable pour la gardienne.

On peut alors penser que la finale va tourner à la correction puisqu’Oberhergheim ne se montre pas dangereux. A la 34e minute, sur un contre anodin, Virginie Greigert ajuste la gardienne et relance ses coéquipières. Les joueuses du Mars Bischheim ne sont plus sûres de leur force et commencent à douter puisqu’elles ne concrétisent pas leurs nombreuses occasions. La mi-temps intervient au bon moment pour Stéphane Martos qui peut remobiliser ses troupes. En deuxième mi-temps, le Mars asphyxient complètement son adversaire, elles campent dans le camp d’Oberhergheim. Cette domination va porter ses fruits puisqu’à la fin de la rencontre, le Mars triple la mise par l’intermédiaire de Laura Cuillière qui marque d’une belle frappe touchant la transversale.

Comme à son habitude Oberhergheim ne lâche rien et va refaire planer le doute en inscrivant un deuxième but sur un contre, c’est Elise Tschaenn qui bat Tracy Hesse. La rencontre se finit et laisse un gout amer à Laurent Solohub. « On a pas été loin, comme on dit, si prêt si loin. Parce que l’on savait qu’elles étaient supérieures individuellement et collectivement mais sur nos valeurs de toujours, de courage et de discipline tactique on les a embêté ». Pour Stéphane Martos « Oberhergheim n’a rien lâché, ils nous ont mis le doute et après en deuxième on a maitrisé le ballon mais on s’est montré moins dangereuse » avant de conclure « la DH est très forte en Alsace et on l’a encore vu aujourd’hui ».

Article publié le jeudi 25 mai à 16:48

Florent Bibiloni

Par Steve Delannée

Articles les plus lus dans cette catégorie