Coupe d’Alsace – Trophée Intermaché : duel entre amis !

Publié le 09/03/2019

Le CS Bernardswiller, second du groupe E de District 4 et petit poucet des 8es de finale de la coupe d’Alsace – Trophée Intermarché, reçoit ce dimanche à 15h l’un des prétendants à la victoire finale, le FC Dahlenheim, leader du groupe C de District 1. Une rencontre à la saveur particulière pour le coach du FCD, Stéphane Cormier, qui retrouvera à cette occasion plusieurs de ses anciens joueurs à l’image du capitaine du CSB, Jean Kleis (photo Noëlle Hausser). Rencontre avec deux amis de longue date, adversaires le temps d’un match.

Fin stratège, Stéphane Cormier, entraîneur depuis plus de 20 ans connait ses stats par cœur. L’ancien technicien de l’AS Bischoffsheim, séduit par le projet du club à Dahlenheim a pris les rênes de l’équipe fanion au début de la saison avec un objectif simple : tout gagner. Avec un effectif étoffé par l’arrivée de 11 nouveaux joueurs, le FC Dahlenheim nourrit cette année de grandes ambitions. « On a un groupe étoffé et de très bonne qualité, la seule chose à faire à mon arrivée c’était de trouver une cohésion d’équipe, » indique l’ex-technicien du SC Dinsheim.

Quatre fois vainqueur de la Coupe Crédit Mutuel et avec l’expérience d’un 8e tour de coupe de France à son actif, Stéphane Cormier est un homme de coupes. « Les coupes me tiennent à cœur, il n’y a jamais de favori et pas d’erreur possible ». Dans cette coupe d’Alsace 100% District au format inédit, l’ancien joueur du Vauban rêve d’être le premier à soulever ce trophée dans sa nouvelle version. « Il n’y a pas de favoris, que des prétendants. Nous en faisons partie mais nous ne sommes pas les seuls. Il faut respecter l’adversaire. Se projeter ne pardonne pas, on pense avant tout au match de dimanche ».

Un match à la saveur particulière pour Stéphane Cormier puisqu’il retrouvera bon nombre de ses anciens joueurs, à l’instar du capitaine de « Bern », Jean Kleis, un ami de longue date. « C’est un ancien de mes joueurs, qui a des qualités footballistiques indéniables. Jean est un vrai compétiteur, il voudra aussi la gagne », indique un entraîneur méfiant. « Ce sont des garçons que je connais, ils ont des qualités et ont réalisé des exploits dans les tours précédents. S’ils sont à ce stade de la compétition ce n’est pas par hasard. »

« Rien à perdre »
Capitaine de l’équipe fanion, Jean Kleis a rejoint Bernardswiller la saison passée avec une montée à la clé, décrochée dans des conditions particulières. « On a dû jouer une saison entière à l’extérieur l’an passé car notre terrain n’était pas praticable. Le club est en reconstruction et nos moyens sont assez limités, » explique l’attaquant quarantenaire. Malgré des difficultés liées aux infrastructures, Bernardswiller a retrouvé sa pelouse cette saison et réussit, pour le moment, un bel exercice. Actuel second du groupe E de District 4, les coéquipiers de Jean Kleis ont réalisé quelques belles performances, notamment en coupe d’Alsace. Tombeur de Wintzfelden-Osenbach (District 1) au tour précédent, les coéquipiers de Kleis rêvent de rééditer pareil exploit ce dimanche.

Avec la même ossature que l’an dernier et un groupe boosté par l’arrivée de l’entraîneur Ben Kanadil, le CS Bernardswiller ne nourrit pas d’objectifs particuliers dans cette épreuve, prenant les matchs les uns après les autres. « Le groupe vit très bien, c’est l’une de nos principales forces, malheureusement c’est très difficile à ce niveau car on possède un groupe restreint. » Face à son ancien mentor, Jean Kleis sait que le match sera compliqué mais croit en ses coéquipiers.

« Il faudra tenir le plus longtemps possible et les faire douter. On jouera avec nos qualités comme toujours. » Une rencontre bien particulière pour un « Jeannot » prêt à aller au combat. « Nous n’avons rien à perdre. Pour beaucoup d’entre nous qui avons côtoyé Stéphane à Bergbieten ou Bischoffsheim, cette rencontre aura forcément un goût particulier mais nous devons faire abstraction de tout ça et transformer le contexte émotionnel en motivation supplémentaire. Connaissant Stéphane, il ne prend aucun match à la légère, il jouera le coup à fond. » D’un côté comme de l’autre, les amitiés resteront au vestiaire l’espace de 90 minutes. 90 minutes qui s’annoncent disputées à suivre ce dimanche à partir de 15h au Stade Municipal de Bernardswiller. 

Article publié le samedi 9 mars 2019 à 14:53 

Par Ryan CURPEN

Par Steve Delannée

Articles les plus lus dans cette catégorie