ESF 2018 : en route pour la première étoile…

Publié le 26/07/2018

Soucieux d’asseoir durablement leur politique de formation des jeunes, les clubs de Keskastel, Sarralbe (photo DR), Rech, Oermingen et Val-de-Guébelange ont décidé, à l’orée de la future saison, de créer l’Etoile Sportive Football 2018. A destination des catégories U11 à U18, cette entente de raison, inédite en son genre, à la particularité de regrouper trois clubs mosellans et deux clubs alsaciens. Focus.

Depuis plusieurs années, les ententes de jeunes sont devenues monnaie courante. Induites par les évolutions structurelles du football, ces associations entre clubs voisins permettaient au départ, l’espace d’une saison, de pallier à des carences d’effectifs communes, essentiellement dans les catégories jeunes. Rapprochement occasionnel à ses débuts, l’entente est de plus en plus considérée comme un moyen d’asseoir une politique de formation commune entre plusieurs associations footballistiques d’un territoire, histoire d’assurer de façon pérenne la formation des jeunes du secteur.

Comme l’entente des Jeunes du Pays du Sundgau (EJPS), l’entente KOMET-RIB, ou encore l’ex-entente Ernolsheim-Molsheim fusionnée sous l’entité ESME pendant cette intersaison, les clubs alsaciens du FC Keskastel et le FC Oermingen ont, eux aussi, décidé de faire le pari d’une association durable et structurée, l’Etoile Sportive Football 2018.  

« Depuis plusieurs années, nous faisions des ententes par nécessité afin de compenser un manque d’effectif dans certaines catégories. Avec du recul, nous nous sommes aperçus que c’était plus nocif qu’autre chose, cela ne ramenait rien de bon, ni pour les enfants, ni pour leurs parents, ni pour les éducateurs. Sur du moyen terme, notre but est d’arriver à faire en sorte que les jeunes du secteur progressent ensemble afin d’en récolter les fruits dans quelques années, » explique Matthieu Irion, le nouveau secrétaire de l’entente.

Si le choix est mûrement réfléchi et, somme toute, plutôt dans l’ère du temps, il puise son originalité dans sa constitution, fruit d’une réflexion commune engagée avec les clubs mosellans du FC Sarralbe, de l’AS Rech et de l’AS Val-de-Guébelange. Issus de communes administrativement séparées mais géographiquement limitrophes, les cinq clubs ont choisi de faire fi d’éventuelles querelles interdépartementales pour construire un projet cohérent au bénéfice du football local. « Si on s’arrête à ces petites rivalités, on ne fait pas grand-chose, » balaye Matthieu Irion.  

Regroupement entre clubs du Pays de Sarralbe et d’Alsace Bossue, l’ESF 2018 – qui tire son nom des cinq branches de l’étoile représentant les cinq communes – aura donc la particularité d’aligner certaines équipes jeunes dans le District Mosellan quand d’autres évolueront dans le District d’Alsace. « Nous étions déjà en entente avec Sarralbe et Oermingen l’année dernière. Les U11 et U13 jouaient en Moselle pendant que les U15 et U18 évoluaient en Alsace. Cela n’avait pas posé de problème. Cette année, nous aimerions engager les catégories U11 à U15 en Moselle et les U18 en Alsace. Des courriers ont été adressés aux comités directeurs de chaque instance, j’espère qu’ils répondront favorablement, » indique l’ancien éducateur de l’US Sarre-Union.

Bâtie autour d’un club référent par catégorie, l’ESF 2018 regroupera dorénavant une centaine de licenciés, répartis dans 7 ou 8 équipes (des U11 aux U18) en fonction de leur âge et de leur niveau de pratique. Une offre complète, appuyée par un projet de formation des éducateurs et une mutualisation des moyens. « Notre premier objectif étaient de proposer un cadre structuré aux parents. Tous les éducateurs seront formés et ils seront au minimum deux par équipe. Le nouveau synthétique de Sarralbe sera l’outil de référence de l’entente. Quand les terrains seront devenus impraticables, nous ferons en sorte que tous les jeunes de l’entente puissent en profiter, » précise Matthieu Irion.

Structurée sportivement, l’entente l’est aussi administrativement. « Nous avons créé un comité de fonctionnement composé de cinq vice-présidents provenant de chacun des cinq clubs, de deux secrétaires, de deux trésoriers et de plusieurs assesseurs. Nous nous réunissons régulièrement pour suivre les avancés du projet et réfléchir aux axes d’améliorations. » Galop d’essai, la première saison d’exercice de l’entente – qui démarrera officiellement avec la reprise des compétitions à la rentrée – pourrait rapidement donner lieu à un projet d’une autre envergure. « 2018/2019 sera une saison test. Si le test est concluant, notre entente pourrait aboutir à un regroupement dès la saison suivante, » ambition le secrétaire et vice-président d’une ESF 2018 qui rêve de devenir la nouvelle étoile montante du football au Pays de Sarralbe et en Alsace Bossue… 

Article publié le mardi 24 juillet 2018 à 12:21

Par Steve Delannée

Articles les plus lus dans cette catégorie