Gunsbach en quête d’un nouvel exploit !

Publié le 15/11/2019

Ce dimanche à 14h30, l’US Gunsbach 1946 (ici la saison dernière – photo Carine Triquet) recevra le FC Red Star Richwiller pour le compte du tour intermédiaire de la Coupe d’Alsace – Trophée Intermarché. Petit Poucet de ce tour, le club de District 4 aura fort à faire face à l’un des favoris de la compétition, 2ème du groupe E de District 1. Analyse de cette rencontre avec les acteurs principaux.

Cela pourrait devenir une habitude. L’US Gunsbach, club de District 4 va disputer son 5ème match de Coupe d’Alsace cette saison, grâce à un parcours déjà réussi. Et pour cause, le club de la Vallée de Munster a déjà écarté 3 clubs de District 2 pour se hisser à ce stade de la compétition. Une équipe habituée aux exploits donc, et des joueurs qui seront certainement surmotivés au coup d’envoi, malgré les 3 divisions qui séparent les deux clubs.

L’US Gunsbach, descendu cette saison de District 3, a réussi à repartir de l’avant et à restructurer le club après la fin de la fusion avec le FC Zimmerbach, née en 2014, et qui a pris fin en juin dernier. En témoignent leur 3ème place dans le groupe G de District 4 et bien évidemment ce parcours en Coupe d’Alsace. Patrick Pico, l’entraîneur de l’US Gunsbach, n’oublie pas les galères passées.

« Il y a 2 ans on avait pratiquement plus d’équipe, on avait une seule équipe et on était partis avec 8 joueurs ». Ce parcours peut donc être le symbole de la reconstruction du club après la fin de l’entente avec le FC Zimmerbach, qui s’est terminée lors d’un exercice 2018/2019 plus que compliqué, mais qui a su souder un groupe. « La saison dernière on est tombés mais on savait qu’on allait tomber. On a gagné qu’un match dans la saison, mais l’équipe ne s’est pas désunie, on est restés ensemble ».

Cette unité, valeur fondamentale dans le football, leur a permis de « retrouver l’envie de gagner, qui nous avait manqué pendant toute une saison », estime Patrick Pico. « Tout le monde a envie de le jouer ! […] Il y a une vraie attente autour de ce match. ». Cette attente est née dès le tirage au sort, mais l’entraineur du club de la Vallée de Munster, déjà passé sur le banc de l’USG entre 1998 et 2005, a mis en garde ses protégés. « Je leur ai dit de faire attention, de ne pas jouer le match avant dans la tête ». Il a été écouté, puisque son équipe a remporté son dernier match de championnat contre l’AS Rurmersheim, avec sérieux.

Concernant son adversaire, le coach de l’USG sait à qui il va avoir affaire. « Ils n’ont perdu qu’un seul match depuis le début de la saison, ça à l’air d’être du très solide ». S’il reconnait que son adversaire, le FC Red Star Richwiller, sera un véritable défi pour ses joueurs, il croit en son équipe et veut pouvoir « jouer avec nos armes, avoir une équipe au complet », pour ce match de coupe qui « est un peu la cerise sur le gâteau ».

Le FC Red Star Richwiller justement, un club dont le succès de la saison passée ne laisse personne indifférent. En effet, le club a réussi à remporter 11 titres, tant grâce à ses équipes séniors que ses équipes de jeunes. « Cela fait deux années de suite qu’on monte, donc cela amène forcément une très bonne dynamique au club, et cela permet de se renforcer chaque année ». Priorité est donc laissée au championnat, où le club occupe la deuxième place avec un excellent bilan de 7 victoires, 1 match nul et 1 petite défaite, et un titre honorifique de meilleure attaque de son groupe avec 26 buts.

Ainsi, avec les échéances futures qui verront son équipe affronter notamment le leader ainsi que le troisième, Johan Sakhr, jeune entraineur du Red Star, ne cache pas son intention de laisser ses cadres au repos. « C’est un match qui va nous permettre de faire tourner, je ne vais pas forcément le cacher ». Cependant, il ne laissera en aucun cas ses joueurs galvauder ce match. « C’est un match qu’on va jouer forcément pour gagner, puisqu’on joue toujours pour gagner, que ce soit le championnat ou la coupe ».

Richwiller sait également qu’un exploit de Gunsbach est possible, grâce à leur propre expérience. « On a connu ça auparavant en Coupe de France, où l’on a pu sortir des équipes de R2 par exemple. Donc on sait que si nous on a été capables de faire un exploit, pourquoi eux n’en serait pas capable aussi ? ». Club ambitieux, Richwiller n’en reste pas moins raisonnable, et s’est également fixé comme objectif une montée en championnat. Néanmoins, avec un effectif qui permettrait de jouer sur deux tableaux, Johan Sakhr ne négligera pas cette coupe.

« Si on arrive à jouer les deux sans y laisser trop de plumes, c’est une coupe dans laquelle on aimerait bien aller le plus loin possible ». En résumé, peu importe l’adversaire, l’équipe de District 1 va devoir « faire un match sérieux, et ne pas prendre l’adversaire de haut » pour pouvoir accéder au tour suivant. 

Selon Patrick Pico, ce qui fait la force de l’US Gunbach, c’est l’état d’esprit qui règne. « C’est un club convivial ou règne une très bonne ambiance, avec un président, Éric Jibello, et des dirigeants qui s’investissent totalement depuis 3 ans pour reconstruire ce club. […] Personne ne tire la couverture pour soi, tout le monde travaille dans le même sens ». Ce dimanche, nul doute que ses joueurs sauront se servir de leurs exploits précédents et de cet état d’esprit pour, ensemble, tenir la dragée haute à une équipe de Richwiller qui part largement favorite dans cette rencontre.

Article publié le vendredi 15 novembre 2019 à 11:43

Par Antoine BERTHOUX 

Par Steve Delannée

Articles les plus lus dans cette catégorie