Majid System !

Publié le 04/06/2020

Ancien défenseur passé notamment par le CFA avec le FC Mulhouse et par le CFA2 avec l’ASIM et le SR Colmar, Abdelmajid Karryjane (photo Philippe Bergdolt) est sur tous les fronts en matière d’actions solidaires depuis le début de la crise sanitaire. Portrait de l’actuel entraîneur de la réserve du FC Saint-Louis Neuweg, bien connu par les suiveurs du football alsacien et plus particulièrement du football mulhousien…

Il est l’une des nombreuses personnes à s’être mobilisées pour venir en aide aux hôpitaux et aux personnes fragiles dans la région de Mulhouse, un des secteurs les plus touchés en France par l’épidémie de Covid-19. À 40 ans et après l’arrêt de son activité professionnelle dû à la crise sanitaire, Majid Karryjane s’est démené pour trouver et apporter du matériel, des aides financières et de la nourriture au personnel soignant, aux personnes âgées et aux migrants mineurs logés dans des hôtels du secteur.

« Je me suis tout de suite demandé qu’est-ce qu’on pouvait faire pour aider, raconte le jeune quadragénaire. L’hôpital manquait de masques, de blouses, donc au lieu de rester les bras croisés j’ai décidé d’aider ces gens comme je pouvais ». L’ancien joueur et éducateur de l’US Wittenheim a donc lancé, le 18 mars dernier, une cagnotte qui a permis de récolter plus de 1000 euros de dons. Elle a été versée à l’hôpital ce dimanche 24 mai, et a évidemment fait beaucoup de bien au personnel de l’hôpital Emile Muller de Mulhouse.

« Prendre soin de nos aînés »
Et Majid Kerryjane ne s’est pas arrêté à cette cagnotte. À l’aide de ses différents contacts, il a réussi à livrer des masques aux pharmacies du secteur, mais aussi et surtout aux personnes âgées et fragiles. « J’étais beaucoup affecté par la situation de nos aînés, nous confie Majid Kerryjane. C’est eux qui ont le plus souffert de cette crise, donc je vais essayer de cibler un peu plus cette population, qui souffre également de la solitude par moments ».

Son poste d’éducateur au FC Saint-Louis Neuweg lui a permis aussi de se rapprocher de quelques jeunes migrants, afin de leur apporter de la nourriture dans ces moments difficiles. « On a quelques jeunes issus de l’immigration au club, j’en ai également un sous mon aile en apprentissage dans mon entreprise, et on les aide tout au long de l’année également ».

En parallèle, il a également créé un groupe sur Facebook pour ouvrir la discussion sur le thème « Repensons le football amateur, quel avenir pérenne pour nos clubs ? ». Il l’alimente régulièrement avec des lives, des vidéos, et interagit ainsi avec plus de 1000 membres. Un lieu d’échanges et de paroles qui permet aux acteurs du football amateur de rester en lien et de proposer des idées et repenser le fonctionnement du football.

Majid Karryjane a donc retroussé ses manches pour aider le maximum de personnes possible dans cette période de crise inédite. Surtout, il a réussi à mobiliser tout le monde pour le soutenir dans cette démarche, et pense désormais à la suite. « J’essaye de sensibiliser tout le monde pour bien respecter les gestes barrières et éviter une deuxième vague, poursuit-il. Il faut vraiment éviter cette deuxième vague ».

Une fibre éducative
Majid Karryjane est actuellement en pleine réflexion sur soi, et en pleine reconversion professionnelle. « J’ai toujours eu ce penchant pour l’éducation, explique le Haut-Rhinois, aujourd’hui maître d’œuvre dans la construction. Lorsque je jouais au FC Mulhouse, j’entraînais déjà en parallèle à Wittenheim ». Cette saison, Majid Karryjane entraînait d’ailleurs la réserve du FC Saint-Louis Neuweg, une équipe composée de jeunes joueurs.

« Ce qui m’intéresse, c’est la préformation, les U13, U15, confie-t-il. Je dis souvent qu’à cet âge-là, ce sont des disques durs vierges, et c’est à nous de les remplir de la meilleure des manières, avec des valeurs importantes ». Désireux de transmettre sa générosité et son sens du service, Majid Karryjane a également été instituteur une année, et est donc animé par une réelle fibre éducative.

Article publié le jeudi 4 juin 2020 à 9:19

Par Antoine Berthoux

Par Steve Delannée

Articles les plus lus dans cette catégorie