Quitte ou double !

Publié le 05/04/2019

Actuelle troisième du groupe F de District 2, l’US Pulversheim FC (photo Robin Jaeglé) jouera un match capital dans la course à la montée ce dimanche à domicile (16h) face à une réserve du FC Burnhaupt-le-Haut, seconde, qui la précède pour le moment de six unités. Rencontres avec Christophe Hilpipre et Anthony Toranelli, respectivement coach de la « 2 » du FCB et joueur de l’USPFC, à 48h d’un match déterminant pour la suite de leur saison. 

Débarqué au FC Burnhaupt-le-Haut il y a vingt ans, Christophe Hilpipre a pris les rênes de la réserve de Burnhaupt-le-Haut lors de la saison 2014/2015. Avec elle, il n’a connu que le succès, enregistrant quatre montées consécutives. Tombé amoureux du club, le coach aux 40 printemps ne compte pas ses heures pour mettre ses joueurs dans les meilleures conditions. Fin stratège, « Bip », de son surnom (en référence à Bip Bip & Coyotte), accorde une attention toute particulière au côté tactique.

Preuve en est, sa formation est actuellement la meilleure défense du championnat. Bien que contraint à de nombreux remaniements chaque semaine dus au statut d’équipe 2 de sa formation, Christophe Hilpipre jouit d’un effectif étoffé et se sert de ce turnover comme d’une force. « On reste une équipe réserve avec évidemment des changements d’un week-end à l’autre. Il faut en faire un force, c’est un vivier important pour le club. Chaque individualité à son importance pour le collectif. »

Véritable couteau suisse, l’entraîneur de la « 2 » veut faire avancer les choses. Instigateur de la section féminine du club, Christophe Hilpipre est dans la remise en question permanente, histoire de ne pas tomber dans la routine. « À l’entrainement, mes joueurs vous le diront, je varie dès que je peux, c’est comme ça qu’on progresse. ». En constante progression, les réservistes du FCB abordent la rencontre capitale dans la course à la montée qui les oppose à Pulversheim ce dimanche sereinement, désireux de garder leurs distances avec un adversaire direct qui avait impressionné le coach lors du match aller.

« C’est une des meilleures équipes du championnat. Tactiquement, je pense même que c’est la meilleure. On a gagné difficilement à l’aller à l’issue d’un match plutôt fermé. » Réitérer cette victoire du match aller ? Christophe Hilpipre signe de suite. « Si on remporte ce match, il faut se dire les choses, on prend un avantage important en les distançant, mais c’est très loin d’être fait. » 

Du côté de Pulversheim, l’actuel 3e du championnat qui accuse un retard de 6 points sur le duo de tête, cette rencontre face aux doublures du FCB est capitale pour la suite. Pour Anthony Toranelli, l’enfant du club et joueur de l’équipe fanion, la montée est encore envisageable mais cela passera par une victoire ce dimanche et un match irréprochable de la part de l’ensemble du groupe. Spectateur de cette rencontre car victime d’une rupture des ligaments croisés en début de saison, « Tora » sera très attentif aux performances des copains. 

Pour le milieu de terrain de 23 ans revenu aux sources à l’été 2011 après des passages par l’ASCA, le FCM ou encore l’ASIM, la réussite de son équipe passera par son état d’esprit. « C’est un club très familial, tout le monde se connait. Ça se ressent aussi sur le terrain. » Fraîchement promu, l’US Pulversheim FC veut poursuivre son excellente dynamique par une montée en District 1 dès la fin de cette saison.

Un rêve accessible pour le jeune étudiant en ingénieur électrique. « Nous avons un groupe de qualité, qui peut prétendre à la montée. C’est un groupe plutôt jeune avec une moyenne d’âge de 25 ans. » Pour autant, l’actuelle troisième place occupée par sa formation ne fait pas office de montée, et il va falloir revenir sur le peloton de tête emmené par le FCRS Richwiller, et ce, dès ce week-end.

« À nous d’être plus sérieux qu’au match aller. Nous devons éviter les erreurs bêtes qui nous font défaut depuis le début de saison. Si on parvient à rectifier le tir, et à concrétiser nos occasions, on peut le faire. Il va falloir chercher les trois points et rien d’autre. Perdre ou faire match nul serait déjà presque faire une croix sur la montée. C’est un match capital, » conclut Anthony Toranelli. Coup d’envoi ce dimanche à 16h au stade Olympique de l’US Pulversheim FC. 

Article publié le vendredi 5 avril 2019 à 12:09

Par Ryan CURPEN 

Par Steve Delannée

Articles les plus lus dans cette catégorie