Une fin en apothéose

Publié le 12/06/2017

Il ne pouvait y avoir plus beau suspense que cette dernière rencontre entre deux clubs qui ont dominé leur groupe, Pfaffenheim et Meyenheim (1-3 / ici l’entraineur-joueur des visiteurs, Sylvain Meslien). Les deux équipes avaient la particularité d’avoir le même nombre de points et le même classement…fair-play.

Autant dire qu’en cas d’égalité au cours de cette finale du groupe, l’arbitre aurait peut-être une part prépondérante dans la rencontre. Il n’en sera rien heureusement puisque les visiteurs ont remporté le match et validé par la même la montée en Promotion d’Honneur. Dominateur de bout en bout du championnat, les joueurs du président Hanser ont réussi à ne pas flancher dans le sprint final, même si rien ne fut simple au cours d’une saison où les adversaires ont été nombreux et coriaces : « on le mérite car nous avons fait une superbe saison, il y avait aujourd’hui deux équipes qui avaient fait une belle série. On sait que notre défense fait notre force, car nous étions la meilleure défense de tous les groupes de division 1 et ce n’était pas par hasard, se réjouit Sylvain Meslien, l’ancien défenseur des SR Colmar aujourd’hui entraîneur-joueur à Meyenheim. Grâce à cela, nous avons pu contenir la belle attaque adverse, mais surtout nous avons fait la différence sur le terrain. »  

La défaite surprise à domicile au mois de mai, face à Pulversheim (1-2), avait changé la donne ce qui avait permis à Pfaffenheim de dépasser les Aviateurs. Mais les Vignerons avaient, à leur tour, été accrochés par Pulversheim à l’avant dernière journée du championnat (3-3). Tant et si bien que les deux clubs se retrouvent avec le même nombre de points avant ce match couperet. Dès lors, le vainqueur était sur de monter à l’étage supérieur, le second espérant les accessions supplémentaires. Alors que Meyenheim ouvre le score peu avant la demi-heure de jeu, les locaux vont recoller logiquement sur leur temps fort. « On a bien maitrisé le match et après avoir ouvert la marque, nous avons baissé de rythme, consent Sylvain Meslien, l’entraîneur-joueur du FC Meyenheim. On a peut-être joué trop long, mais je savais que notre banc pouvait nous apporter beaucoup. »  

Le technicien qui prépare le DEF a eu le nez creux, car c’est bien son banc qui a apporté la victoire à son groupe : « lorsqu’ils sont rentrés, ils ont fait la différence, se réjouit-il alors que ses partenaires font la fête. » Mais le technicien vit lui aussi cette montée comme s’il s’agissait de sa première accession. « C’est la même joie que lorsque je n’étais que joueur, maintenant je fais les deux entraineurs-joueurs. Je gère pas mal de choses au club, mais heureusement je suis bien entouré. Et il ne se voyait pas louper cette occasion, à son club de Meyenheim, de retrouver la promotion après y avoir été en 1964, 1976 et maintenant 2017. Vu que je viens d’un peu plus haut, je voulais apporter quelque chose au club et avec ce titre j’en suis satisfait. » Meyenheim et Sylvain Meslien auront l’occasion de prouver en Promotion d’Honneur qu’ils peuvent continuer à bien travailler ensemble.

Article publié le lundi 12 juin 2017 à 17:21

Jorge De Carvalho

Par Steve Delannée

Articles les plus lus dans cette catégorie