US Scherwiller, en vert et avec tous ! 

Publié le 26/04/2018

Lauréate du challenge du Bénévolat – Blanc du Nil du mois d’avril, l’US Scherwiller s’appuie sur une culture du bénévolat très forte pour permettre quotidiennement l’activité footballistique à plus de 280 licenciés dans la commune du Centre Alsace. Rencontre avec Stéphane Weishard, président de la maison verte depuis deux saisons.

Située au sein d’une commune de 3000 âmes nichée à la croisée des chemins entre vallées et piémont alsacien, l’US Scherwiller fait partie de ces clubs marqués par un ancrage du bénévolat historique où culture familiale et convivialité en sont l’ADN. La famille, c’est ce qui a poussé Stéphane Weishard, l’actuel président de la maison verte, à rejoindre le club il y a quinze ans.

« J’ai épousé une belle alsacienne de Scherwiller avec qui je me suis installé dans la commune, » se souvient le cinquantenaire originaire de Grosbliederstroff, un village mosellan proche de Sarreguemines. De cette union, deux enfants sont nés, Maxime d’abord, puis Léo ensuite. « Notre premier fils Maxime est né en 1998, c’est un bébé coupe du monde, » plaisante Stéphane Weishard.

Par amour des fils
Hasard ou destin, c’est ce fils né en cette année magique pour le football français qui va conduire Stéphane Weishard à toquer à la porte de l’USS dans les années 2000. « Maxime a fait sa première licence à l’âge de cinq ans, c’est comme ça que je suis arrivé au club, » se souvient le programmateur de solutions informatiques chez Dynasys. Simple père de famille accompagnateur d’équipes à ses débuts, Stéphane s’investit rapidement dans la vie du club. « Je me suis très vite retrouvé de l’autre côté de la main courante, » indique-t-il.

Devenu éducateur fédéral l’année où son deuxième fils Léo intègre à son tour le club, il rejoint par la même occasion la commission des jeunes, encouragé par André Boesch, l’historique président de l’USS de 1994 à 2009. « Je connaissais très bien André pour avoir été son adjoint délégué à la mairie de Scherwiller, c’est lui qui m’a transmis la fibre du club, » explique-t-il. Par conviction et par passion, Stéphane Weishard ne s’arrête pas là et, après avoir rejoint le comité du président Bernard Bohn il y a cinq ans, accepte de prendre sa succession en 2016. « Ça c’est fait naturellement, la personne la plus difficile à convaincre a été mon épouse, » ironise-t-il. 

Une politique assumée
Sandrine convaincue, Stéphane prend ses fonctions en avril 2016 et dans la continuité de ses prédécesseurs, appuie la politique de formation du club. « Je fais partie de l’école Christian Ringler, la formation est la règle absolue, » pose Stéphane Weishard. Labellisée par la 3F et engagée dans le PEF, l’USS compte pas moins de 17 équipes, offrant un accès à la pratique footballistique à tous quel que soit son âge et son niveau.

Président à la gestion participative, Stéphane Weishard axe sa politique sur quatre piliers. « La responsabilisation des équipes, l’équité entre chacune d’elles, la non-ingérence dans le domaine sportif et l’ouverture sur l’extérieur sont mes leitmotivs, » précise-t-il. A la tête d’un club en entente avec les voisins de l’US Nothalten chez les U18 et le SC Ebersheim en U15, Stéphane Weishard aimerait accentuer ce travail collégial, persuadé que l’avenir des clubs de villages passera par ce type de regroupements. « Seul on va plus vite, ensemble on va plus loin. Le monde évolue, il faut s’adapter. »

Souhaitée, l’adaptation aux évolutions du football moderne passera également par sa féminisation. Dans ce sens, l’US Scherwiller créera la saison prochaine sa première équipe féminine seniors avant, peut-être, de se lancer dans un projet à plus grande échelle. « La féminisation est dans l’air du temps. Si certaines veulent participer à cette aventure, les portes du club sont grandes ouvertes, » conclut Stéphane Weishard. A Scherwiller plus qu’ailleurs, tous les voyants semblent au vert.

Article publié le jeudi 26 avril 2018 à 8:38

Par Steve Delannée

Articles les plus lus dans cette catégorie