XI de légende : votez pour le stoppeur du centenaire !

Publié le 15/07/2019

Dans le cadre de la célébration du centenaire de l’organisation du football en Alsace, le District d’Alsace de Football vous propose, de juin à novembre et à raison d’un vote tous les quinze jours, d’établir votre XI de légende. Pour poursuivre cette série, vous avez jusqu’au 1er août pour choisir qui mérite, selon vous, de composer la « charnière centrale du centenaire » en compagnie de Raymond Kaelbel. Les quatre prétendants sont Ludovic Jeannel, Jean-Marie Zimmermann, Leonard Specht et François Bracci. Présentation.

Ludovic Jeannel
Né le 29 août 1975 à Obernai
Ludovic Jeannel a fait ses premiers pas dans le football professionnel à l’AS Cannes. Trois saisons plus tard, direction Châteauroux où il rencontre Thierry Froger alors en poste sur le banc castelroussin. En 2003, Ludovic signe à Sedan où il voit son temps de jeu, habituellement important, se réduire sensiblement. Sa seconde saison dans les Ardennes est gâchée par une blessure qui le tient éloigné des terrains une grande partie de l’année.Laissé libre par les dirigeants du CSSA malgré une dernière année de contrat, Ludovic s’engage alors avec le Stade de Reims. Il passera ensuite par le stade Brestois ainsi que le Nîmes Olympique.

Jean-Marie Zimmermann
Né le 19 février 1944 à Thann
Formé au FC Sochaux Montbéliard, il fera ses débuts avec l’équipe première en 1974. Il y passera 5 saisons au plus haut niveau du football français. Il participera également à une finale de coupe de France en 1967, perdue aux dépens de l’Olympique lyonnais (3-1). À l’occasion du cinquantenaire de la coupe de France, le président de la République Charles de Gaulle assista à la finale. Jean-Marie Zimmermann terminera sa carrière en deuxième division, au FC Mulhouse de 1970 à 1974. Il portera à environ 300 matchs son total de matchs en pro.

Léonard Specht
Né le 16 avril 1954 à Mommenheim
Arrivé au RC Strasbourg dès 1969, le défenseur central participe à l’épopée victorieuse de 1979, obtenant, avec le Racing, son premier titre de champion de France. Appelé 18 fois en équipe de France, il inscrira son seul et unique but en Bleu lors de sa première sélection, face à l’Espagne, le 8 novembre 1978 au Parc des Princes. De la campagne des éliminatoires pour l’Euro 80 avec les Tricolores, il ne participera malheureusement à aucune grande compétition internationale, la France échouant dans sa quête de qualification à l’Euro italien. En 1982, il est transféré aux Girondins de Bordeaux, où il obtiendra trois nouveaux titres de champion de France. Il reviendra au Racing Club de Strasbourg en 1987, pour y finir sa carrière en 1989. Il s’agit toujours du plus beau palmarès alsacien.

François Bracci
Né le 31 octobre 1951 à Beinheim
Défenseur et international, il se construit un palmarès à l’Olympique de Marseille, puis à Strasbourg. Relégué sur le banc de touche en Alsace, il arrive ensuite aux Girondins de Bordeaux. Sous la houlette d’Aimé Jacquet, le « grand Tchoi » comptabilisera 18 sélections en Équipe de France. Défenseur sobre et rugueux, il est adroit dans les situations de contre-attaque. Ses grandes jambes le rendent également difficile à passer en un contre un. Après 3 saisons en Gironde, il rejoint le club de son cœur, à savoir l’OM. Il est sélectionné en équipe de France pour la Coupe du monde 1978 en Argentine. Il passera ensuite par le FC Rouen et achèvera sa carrière à l’AS Béziers en 1986.

Pour rappel, Régis Gurtner, Jean Wendling et Raymond Kaelbel composent l’équipe de légende alsacienne.

Pour élire le stoppeur du centenaire, rendez-vous sur la page d’accueil du site internet du District d’Alsace.

Article publié le lundi 15 juillet 2019 à 10h52

Par Henri MARCHAL 

 

Articles les plus lus dans cette catégorie